Une faible réserve ovarienne est une cause fréquente d'infertilité féminine. Dans le cadre de la procréation médicalement assistée, l'insuffisance ovarienne est une condition importante pour la réussite du traitement, et entraîne normalement une diminution du nombre d'ovules obtenus et la nécessité de plusieurs cycles de stimulation.

Pour y remédier, chez iGin, nous appliquons l'une des dernières avancées en matière de procréation médicalement assistée : l'utilisation du plasma riche en plaquettes (PRP) pour la réactivation ovarienne.

Qu’est-ce que c’est ?

Notre sang contient un plasma riche en plaquettes qui a une capacité unique : celle de régénérer et de réparer ses propres tissus. Aujourd'hui, dans nos laboratoires, nous sommes en mesure d'obtenir ce composé de la patiente et de l'améliorer pour l'injecter afin de réactiver sa capacité ovarienne avant un traitement qui nécessite une stimulation folliculaire. Cela permet d'améliorer les résultats des ovocytes matures obtenus lors de la ponction folliculaire.

Comment s'y prend-on ?

Le processus est simple. Un prélèvement sanguin est effectué et l'échantillon est immédiatement traité en laboratoire pour augmenter les facteurs de régénération présents dans le plasma et les concentrer, obtenant ainsi un Plasma Riche en Plaquettes. L'injection intra-ovarienne de ce composé est ensuite réalisée au bloc opératoire. Une procédure très simple qui est réalisée sous anesthésie.

Les résultats sont visibles dans un délai d'un à trois mois, à partir duquel un traitement classique avec stimulation ovarienne (FIV/ICSI, méthode Ropa) peut être effectué pour obtenir le plus grand nombre d'ovules. Il peut parfois être nécessaire de répéter la technique.

Cette technique est indiquée pour les patientes ayant une faible réserve ovarienne et une insuffisance ovarienne grave, particulièrement jusqu'à 38 ans. Toutefois, il appartiendra à l’équipe médicale d'évaluer l'opportunité de l'effectuer en fonction des probabilités de succès dans chaque cas.