Les anciens paradigmes selon lesquels le seul modèle de famille fonctionnel était celui formé par un père et une mère sont révolus. Aujourd'hui, nous comprenons tous que les familles ont de nombreuses formes, toutes valables tant qu'il y a de l'amour et de l'affection.

C'est pourquoi nous comprenons aujourd'hui que le fait d'être célibataire ne doit pas être un obstacle pour avoir des enfants, pour former une famille. Nombreuses sont les femmes qui décident de devenir mères célibataires, en surmontant dans de nombreux cas d'éventuels inconvénients sociaux, économiques ou professionnels (heureusement de moins en moins nombreux).

En Espagne, chaque année, plus de 1 500 femmes sans partenaire ont recours à la procréation assistée pour devenir mères. Selon les données de la Sociedad Española de Fertilidad (SEF), le nombre de traitements de fécondation in vitro pour les femmes célibataires a doublé entre 2016 et 2020. Selon les prévisions, ces chiffres continueront d'augmenter, grâce au fait que la médecine reproductive est plus accessible et offre davantage de garanties.

Comme pour les hommes, certaines de ces femmes se concentrent sur leur carrière et, lorsqu'elles se sentent prêtes à devenir mères, il se peut qu'elles n'aient pas de partenaire. D'autres n'ont tout simplement pas trouvé la bonne personne pour fonder une famille. D'autres encore optent pour le célibat par choix. Les raisons peuvent être nombreuses. Mais ce qui est vraiment important, c'est que, le moment venu, la décision soit prise librement, de son propre chef et non en raison de pressions sociales. C'est la femme qui décide si c'est le bon moment pour avoir un enfant ou non.

Qu'il y ait ou non une figure paternelle, la réalité est qu'un lien unique se crée toujours entre une mère et son enfant. Un lien qui est souvent plus intense lorsque la maman a joué le rôle du papa en même temps. De plus, d'un point de vue pratique, il n'est plus nécessaire aujourd'hui d'avoir un partenaire pour faire face aux responsabilités parentales.


De quel traitement une femme célibataire a-t-elle besoin pour tomber enceinte ?

Cela dépendra de certains aspects médicaux liés à l'état de votre fertilité. Si la fertilité est optimale, il est possible de procéder à une insémination artificielle avec du sperme de donneur. Il s'agit d'un traitement très simple qui consiste à déposer le sperme directement dans l'utérus de la femme à l'aide d’instruments appropriés.

Si la consultation révèle des conditions telles qu'une faible réserve ovarienne, une mauvaise qualité des ovocytes ou autres, vous pouvez opter pour la FIV-ICSI, qui consiste à extraire les ovules et à les féconder en laboratoire avec le sperme d'un donneur, puis à introduire l'embryon qui en résulte dans l'utérus.

Il est également conseillé à une femme qui souhaite devenir mère à l'avenir (ou du moins qui ne ferme pas la porte) d'envisager la préservation de la fertilité, un traitement qui consiste à vitrifier ses ovules afin de pouvoir les utiliser plus tard, quand elle le souhaitera.


Et le donneur de sperme ?

Il est important que vous sachiez que, dans notre pays, la loi stipule que le don de gamètes (ovules ou spermatozoïdes) est anonyme. Cela signifie que vous ne pouvez pas choisir le donneur. Le choix du donneur revient à l'équipe médicale qui réalise le traitement. Elle veille à ce que les caractéristiques du donneur soient aussi proches que possible des caractéristiques physiques de la future mère. La taille, le poids, la couleur des yeux, de la peau et des cheveux, la texture des cheveux (ondulés, bouclés ou lisses) et le groupe sanguin sont pris en compte.